5 villes abandonnées à couper le souffle !

195
Thèbes, Égypte

Il y a peu d’endroits dans le monde comparables à la majestueuse beauté de Thèbes. Connue jadis sous le nom de Waset, la ville de Thèbes fait maintenant partie de la moderne ville de Louxor.

La cité fut autrefois la capitale de l’Égypte et constituait la plus grande ville du monde, avec une population de plus de 40 000 habitants. La tombe du roi Toutankhamon et le temple de Karnak ne sont que deux des étonnantes beautés architecturales de cette cité perdue.

Pompéi, Italie

Pendant plus de 1 500 ans, l’emplacement exact de la ville romaine de Pompéi est resté inconnu. En 79 apr. J.-C., le Vésuve est entré en éruption recouvrant cette ville, à quelques kilomètres de Naples, sous 4 mètres de cendres et de pierres ponces.

Après de nombreuses excavations par des experts, la ville de 20 000 habitants est réapparue. Bien que le lieu soit maintenant inhabité, sa conception complexe, ses temples et ses maisons parfaitement conservés par les cendres en font un site extraordinaire à visiter.

Palenque, Mexique

On présume que la ville de Palenque fut construite vers 226 av. J.-C. et elle serait restée habitée jusqu’en 799 de notre ère. Palenque était habitée par une population essentiellement agricole et, lorsque l’agriculture ne fut plus possible, la ville s’est lentement vidée et s’est peu à peu recouverte de forêt.

Des tablettes de pierre sculptée qui racontent l’histoire de la ville et de ses dirigeants au cours des siècles sont ainsi restées cachées jusqu’à ce que la ville soit redécouverte, nettoyée et restaurée. Bien qu’inhabitée aujourd’hui, Palenque est un site magnifique, riche d’histoire et d’art.

Persépolis, Iran

L’art est partout présent à Persépolis et c’est ce qui rend cette ville si impressionnante. Les ruines de la cité, qui remonte à 515 av. J.-C., sont intactes et les sculptures de nobles, d’esclaves et de fonctionnaires de l’Empire perse sont encore visibles.

Le détail des œuvres sur les immeubles est phénoménal et élève Persépolis, aujourd’hui perdue et déserte, au rang des plus belles créations de l’humanité.

Pétra, Jordanie

Le Smithsonian Magazine classe la cité antique de Pétra, « rocher » en grec, parmi les 28 villes à voir avant de mourir. Jusqu’en 1812, la ville n’était pas connue du monde occidental, mais elle est maintenant classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pétra a été fondée en 312 av. J.-C. et fut une plaque tournante du commerce de la soie jusqu’au quatrième siècle, où elle tomba sous la domination de l’Empire romain. À partir de ce moment, la population diminua jusqu’à ce que la cité soit abandonnée et oubliée. Sa beauté est liée à l’ornementation de ses structures, sculptées à la main à même le roc.