Quel sport faire quand on n’est pas sportive ?

929
La course à pied

Les bons points de la course à pied ? Un rythme et une intensité modulables, un décor qui change et un effet antistress éprouvé. Certaines le comparent à la méditation, d’autres y voient la performance, certaines courent en ville avec leur playlist préférée dans les oreilles, d’autres en pleine nature avec le bruit de la nature.

La marche

Vous n’aimez pas courir ? Essayez la marche ! Oui, la marche est un véritable sport, à condition d’être pratiquée à un bon rythme, 6 km/h au minimum.

Finalement, on profite des mêmes bienfaits qu’avec la course à pied, sans les impacts violents sur les articulations : détente, méditation, contact avec la nature, muscles et système cardio-vasculaire renforcé, fesses d’enfer et mollets galbés.

La natation

Encore un qui fait du bien au corps, au cœur et à la tête ! La sensation de l’eau sur la peau est divine, la résistance de l’eau décuple l’efficacité des mouvements et empêche, au passage, les blessures, tensions ou même les courbatures. Quant à tenir sur la durée, on y va avec une copine et on s’offre une séance potins toutes les dix longueurs.

Le yoga

Le yoga parait lent, semble doux, mais détend et délie, tout en sculptant des muscles en béton. Il tonifie et assouplit le corps, apaise et renforce le mental, se pratique en version soft dans le salon, collective en cours dynamique ou intense dans une salle surchauffée.

Seul impératif, on choisit sa méthode et on en fait une vraie routine pour éviter de se défiler.

La danse

Encore un sport qui ne ressemble pas à du sport ! Pour celles qui aiment la solitude, vous pouvez danser chez vous, tout en discrétion. Pour celles qui préfèrent être encadrées et guidées, vous pouvez prendre des cours de zumba, de danse du ventre ou de hip-hop. L’air de rien, on sollicite la quasi-totalité des muscles, on améliore les capacités respiratoires et cardiovasculaires.

Le vélo

Tout comme la course à pied ou la marche rapide, le vélo permet de choisir où, quand et comment. Autrement dit, on pédale jusqu’au travail, on parcourt la ville de long en large sur un vélo ou bien on traverse des champs boueux en VTT, au choix.

Dans tous les cas, on y gagne des muscles en béton, un mental apaisé et un moyen de transport sacrément pratique, sans forcer sur les articulations.