Souvenirs culinaires, un regard sur les restaurants d’autrefois

2054
- Advertisement -

Je suis né à Houston et je me souviens avec émotion des nombreux et excellents restaurants locaux où nous aimions aller en famille. Bien que cela semble difficile à croire, sur South Main Street dans le Reliant Stadium il y avait autrefois les restaurants les plus populaires de Houston. Du Fisherman’s Wharf d’Angelo (au sud) au Ye Old College Inn (au nord), on trouvait alors à South Main une cuisine raffinée.

Rien de mieux pour  rassembler les gens que la nourriture et la conversation. Alors que je déambule dans mes souvenirs culinaires, je vous invite à me rejoindre dans la nostalgie des restaurants du Houston d’hier.

Avec l’ouverture de l’Astrodome en 1965,  South Main devint la plaque tournante de nombreux lieux de restauration légendaires, comme le Fisherman’s Wharf d’Angelo. Cet emblématique buffet de fruits de mer était sur South Main Street au sud du 610 South Loop. Il y avait un parking  à côté et vous ne pouviez pas soupçonner le festin servi à l’intérieur. Charlie Angelo l’avait ouvert en 1969 et il a fermé en 1991. Dans la ville, Angelo’s était l’un des premiers restaurants de fruits de mer de la Gulf Coast. Les plats étaient copieux.

 

Au nord du 610 South, il y avait Look’s Sirloin Inn, appartenant à Sonny Look. On le remarquait à cause du chevalier en armure monté sur son cheval qui saluait les clients sur le parking. Look’s Sirloin Inn ressemblait à un château anglais. Je me souviens avec plaisir des nombreux repas pris au  Look’s.  Par exemple le steak haché avec sa pomme de terre cuite au four, ou le poulet frit. Comme tout enfant, mes goûts étaient limités. Plaisir supplémentaire, la photo de famille prise par le photographe du restaurant quand nous avions terminé notre repas. Et, si nous avions nettoyé notre assiette, nous obtenions un certificat officiel en récompense. Sonny Look était célèbre pour avoir prêté à ses clients son propre manteau de sport pour respecter le code vestimentaire du restaurant. (Son autre restaurant, Look’s Sirloin House, était situé sur Westheimer, où se trouve aujourd’hui  le Palm Restaurant.)

 

Au 9200 South Main Street, il y avait Gaido’s Seafood, le même établissement qui continue d’embellir l’île Galveston. Décoré d’un grand crabe sur la verrière, Gaido offrait un vrai service tout en blanc à la mode du sud – des serveurs portaient des vestes blanches, des gants blancs et des serviettes posées sur leur poignet. Je me souviens qu’ils  apportaient sur notre table les pommes de terre au four que l’on mangeait garnies avec de la crème, de la ciboulette, du beurre et du fromage.

 

Kaphan’s, au 7900 South Main, était connu comme « l’aristocrate des fruits de mer et des steaks ». Établi en 1927, c’était apparemment l’un des premiers restaurants de Houston à fusionner son personnel et ses clients selon le site web du forum d’architecture de Houston. Le Kaphan’s a été détenu et géré par les frères Tomac depuis les années 1950 jusqu’en 1997, lorsque le restaurant a fermé, Arnold John Tomac était Chef et le frère aîné Pete Tomac dirigeait la salle à manger et on le voyait souvent passer d’une table à l’autre autour des huîtres grillées à la Kaphan .

 

Installé à l’origine, en 1917, sur l’île de Galveston, le Christie’s Seafood Restaurant a ouvert son premier restaurant à Houston en 1934 au 6703 South Main Street, près du Centre Médical. Avec ses salles aux couleurs rouge, bleue et verte, Christie’s est connu pour sa sauce rémoulade accompagnant les crevettes frites. À une époque, il vendait 10 000 de ses célèbres sandwichs au poisson par semaine. Christie’s a prospéré pendant des décennies et assure être le plus ancien restaurant familial de Houston, toujours exploité par la famille Christie au 6029 Westheimer.

 

Il y avait beaucoup d’autres bons restaurants dans le quartier du South Main Street / Medical Center, en particulier Ye Olde College Inn en face de ce qu’on appelait alors le Rice Institut. « Ye Olde College Inn a été le premier restaurant aux États-Unis à servir des pommes de terre au four avec toutes les garnitures. C’était vraiment quelque chose d’important », explique Ann Criswell, rédactrice de longue date du Houston Chronicle.

 

Parmi les autres restaurants de ce quartier, Lee’s Den, Le Stables Steakhouse (avec son  homard qui vous accueille à l’entrée), Red Lion, Pier 21, Valian’s (pour les pizzas), Trader Vic’s au Shamrock Hilton, Bill Williams (où mon grand -oncle Israël prenait son petit déjeuner tous les matins avant d’aller travailler à l’épicerie Greater Third Ward Grocery Store) et Cathay House – le célèbre restaurant chinois installé dans un centre art déco de Main Street en face des Medical Towers. Non seulement la maison Cathay servait les meilleures côtes de porc chinoises de la ville, mais elle avait  également un superbe Astrodome sur le mur tout scintillant de lumières. L’Astrodome a été une source d’inspiration pour beaucoup de ces restaurants; plus tard le quartier a radicalement changé.

 

Finalement, avec le développement de la ville vers l’ouest, cette banlieue est devenue une destination populaire pour faire des expériences culinaires. Mon oncle, Leon Levinthal Jr., avait plusieurs endroits favoris pour les steaks, y compris l’original Brenner’s Steakhouse sur Katy Road et Bud Bigelow « Way Out West » sur Westheimer. Je me souviens d’avoir célébré de nombreux anniversaires chez Bud Bigelow quand j’étais  adolescent. On se régalait d’un steak de faux-filet avec une pomme de terre cuite au four et la célèbre tarte au fudge brownie avec de la glace à la vanille.

 

 

Plus au sud à Westbury, Ice Cream Parlour Rumpleheimer en a réjoui plus d’un. Situé dans un centre commercial pittoresque, Westbury Square, Rumpleheimer’s était très imaginatif. Je me souviens d’être allé jusqu’au comptoir avec mon père qui me montrait  a  glace préférée, celle à la pistache. Des sucres d’orge  ornaient le comptoir et des tables en fer forgé accueillaient de nombreuses fêtes d’anniversaire. En tant que jeune étudiant à la Little Red Schoolhouse (adjacente à Westbury Square), j’appréciais les nombreuses excursions à Rumpleheimer.

 

En faisant des recherches pour cette histoire, j’ai partagé avec  beaucoup d’anciens leurs souvenirs culinaires préférés. Parmi eux, Nancy Levinthal une bénévole locale et philanthrope et Leisa Holland Nelson, auteur locale et propriétaire d’entreprise. Levinthal se rappelle du Green Parrot. « C’était l’endroit préféré de papa pour le poulet frit. » Cet établissement, situé dans une vieille demeure à quelques pâtés de maisons à l’est d’Almeda dans le quartier MacGregor / Riverside, était la propriété de Vira Fredericks et de sa sœur. Il était célèbre pour la salade de poire avec sa sauce à la française et d’autres spécialités du sud.

 

Le restaurant préféré de Nelson est Elliott’s Steakhouse, dans le centre médical. « Papa et maman nous emmenaient là pour chaque fête, anniversaire et autres occasions. Je commandais un filet mignon ou des crevettes frites. Les tailles étaient parfaites.» Une autre résidente, Julie Scheinthal, se souvient avec émotion de Antonio’s Flying Pizza  sur Hillcroft. « Leurs pizzas étaient excellentes et je me souviens de notre serveuse préférée, Kay. Le restaurant est toujours là. Nous devrions y retourner. »

 

Le médecin local Stuart Weil raconte : « Mon endroit préféré pour le poulet frit était Youngblood’s sur Main Street près de Bill Williams. Je pensais qu’ils avaient le meilleur poulet frit et les meilleures crevettes frites de la ville. C’est pourquoi j’aime toujours le poulet frit.»

 

Criswell, l’éditeur de Food, parle de ces deux légendes du poulet frit. « Youngblood’s marchait très bien. Green Parrot était un restaurant charmant dans une grande maison coloniale sur MacGregor et ils avaient les meilleurs plats du sud de la ville. Rien de prétentieux, mais certainement les meilleures recettes de Mme J.B. Dowd, qui possédait le Green Parrot original à Kansas City. C’était un restaurant incontournable pour le déjeuner du dimanche après l’église et pour des occasions spéciales. »

 

Un autre parmi les  favoris de Criswell était le Herbert’s Ritz sur ce qui est maintenant connu comme Midtown. « Je me souviens de leur logo avec un ours, et les mots A-Bear pour indiquer la prononciation. Ils étaient célèbres pour leur incomparable sauce rémoulade et le Trout Marguery était absolument délicieux.»

Aucun souvenir des restaurants de Houston ne serait complet sans mentionner l’histoire des épiceries fines locales. Je suis fier de dire que ma famille a aidé à démarrer l’un des premiers Delis de Houston, qui est devenu Schwartzberg. Fondé en 1925 par mon grand-père, Robert Leon et son frère Joe, en tant que Leon’s Delicatessen & Restaurant, le nom de cette épicerie fine casher a changé au début des années 1940 lorsqu’un autre des frères Leon a épousé une Schwartzberg.

 

Un des premiers employés, Alfred Julius Kahn, était un jeune immigrant allemand. Après avoir appris tous les aspects de l’entreprise, Alfred Kahn ouvrit plus tard son premier restaurant Alfred’s Delicatessen en 1948 au 2408 Rice Boulevard dans le Rice Village. Plus tard, il a déménagé au Stella Link Centre, à côté de Carlsam’s Jewellers qui appartenait à mon oncle. Qui ne se souvient pas d’Alfred – à la fois de l’épicerie et de l’homme ? Dans le magasin du Stella Link il y avait une épicerie fine devant avec un comptoir et un restaurant à l’arrière. Alfred était derrière le comptoir et on pouvait acheter des charcuteries, du poisson et du fromage authentiques, ou commander des sandwiches trop grands pour la bouche. Mon préféré était un sandwich au pain de seigle avec du salami, du fromage suisse et les meilleurs pickles aigres doux. Au moment de Pâques, on  ne pouvait même pas approcher de chez Alfred’ s, tant il y avait la queue, car tout le monde y faisait ses courses. Il y a longtemps qu’Alfred’s a disparu. Il a fermé à la fin des années 1990,mais on ne l’a jamais oublié.

Je viens à peine de commencer à évoquer les restaurants de Houston passés et présents (et je n’ai même pas abordé mon sujet préféré – les hamburgers), mais c’est déjà la fin de notre voyage.