Compter les calories : ça ne sert à rien

90

La calorie est une unité de mesure mise au point à la fin du XIXe siècle pour quantifier l’énergie des aliments. Les experts ont ainsi déterminé la valeur énergétique des lipides (9 kcal pour 1 g), des protéines et des glucides (4 kcal pour 1 g). Grâce aux calories, la recherche a beaucoup appris sur les mécanismes de la prise de poids, l’importance de la balance énergétique (l’équilibre entre les calories ingérées et celles qui sont dépensées), ou encore la façon dont l’organisme régule les apports alimentaires, grâce à des sortes de “compteurs” au niveau de la bouche et de l’estomac.

Absorption variable

Deux personnes qui mangent le même aliment n’absorbent pas nécessairement le même nombre de calories. La longueur de l’intestin, les enzymes digestives, le microbiote, de même que le mode de préparation des aliments influencent l’absorption des calories. Par exemple, les aliments transformés nécessitent moins d’énergie pour être digérés, ce qui suggère une diminution de notre dépense calorique.

Dépense énergétique estimée

Une personne qui calcule ses calories a certainement de bonnes intentions. Toutefois, les formules disponibles pour calculer les calories fournies par les aliments ne tiennent pas toujours compte de certains facteurs qui peuvent influencer la digestibilité, comme la cuisson des aliments ou la fermentation bactérienne. Une donnée chiffrée peut sembler sécurisante mais demeure une estimation.

Calories inégales

Selon la méthode de calcul des calories, 100 calories de carottes équivalent à 100 calories de chocolat… mais pas pour notre corps ! La composition en glucides, en lipides et en protéines des aliments est variable et influence la dépense calorique nécessaire afin de pouvoir les digérer. Ainsi, la digestion des glucides a un coût énergétique plus grand que celui des lipides, alors que c’est la digestion des protéines qui coûte le plus cher en énergie.

Étiquettes imprécises

Une marge d’erreur de 20 % est autorisée dans l’étiquetage des aliments. L’écart entre la valeur nutritive réelle et la valeur déclarée s’explique par plusieurs facteurs, notamment la variation saisonnière, la transformation des matières premières, le procédé de fabrication et la méthode d’analyse nutritionnelle. Ainsi, une personne croyant consommer 2000 calories au cours d’une journée pourrait donc en consommer 1600 ou 2400.

Dépense énergétique estimée

Une personne qui calcule ses calories a certainement de bonnes intentions. Toutefois, les formules disponibles pour calculer les calories fournies par les aliments ne tiennent pas toujours compte de certains facteurs qui peuvent influencer la digestibilité, comme la cuisson des aliments ou la fermentation bactérienne. Une donnée chiffrée peut sembler sécurisante mais demeure une estimation.