L’onychophagie : comment arrêter de se ronger les ongles

117

L’onychophagie, qui désigne le fait de se ronger les ongles, concerne de nombreuses personnes, aussi bien des hommes que des femmes.

Il ne s’agit pas d’une “maladie”, mais d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC). Ce toc apparaît la plupart du temps vers l’âge de 2 ans, souvent par mimétisme (le père ou la mère se ronge les ongles). En général, ce trouble passe à l’adolescence, lorsque la personne en prend conscience, mais il peut persister à l’âge adulte.

L’onychophagie se manifeste généralement sous l’effet d’un stress, d’un état anxieux. Chacun à sa façon de manifester son anxiété, de réagir face au stress, et certains vont se ronger les ongles. Ce toc atteint parfois tous les doigts ou seulement quelques-uns, cela varie d’une personne à une autre.

Se ronger les ongles est dangereux pour la santé

C’est un fait : grignoter ses ongles est mauvais pour la santé. Tout d’abord, vous risquez d’attraper des infections à cause des bactéries que vous transférez de vos doigts jusqu’à votre bouche. Ces bactéries peuvent également entraîner des troubles digestifs. Par ailleurs, ronger ses ongles facilite les infections bactériennes de la peau. Ainsi, avec des ongles rongés, vous risquez d’avoir un panaris, des champignons ou encore des mycoses.

Enfin, l’onychophagie peut aussi avoir des répercussions sur les dents. Le fait de se ronger les ongles peut entraîner des déchaussements de dents, mais aussi des maladies au niveau des gencives.

Arrêter de se ronger les ongles grâce à des ongles courts

Les gens qui souffrent d’onychophagie vous le diront : il n’y a pas besoin d’avoir des ongles longs pour se les ronger. Mais se couper les ongles courts est une bonne manière pour éviter d’avoir envie de les grignoter.

Porter un vernis amer (disponible en pharmacie)

Il peut aider à prendre conscience des moments où l’on a tendance à se ronger les ongles. Cependant, les enfants finissent par s’habituer au goût et cette solution n’est pas toujours très efficace sur eux. Attention à ne pas les disputer, cela risquerait de les braquer, mais plutôt penser à les féliciter et à les encourager lorsque l’enfant se ronge un peu moins les ongles.

Si le vernis ne fonctionne pas, on peut choisir de mettre un petit bout de sparadrap ou un pansement discret sur les ongles. Une sorte de rappel à l’ordre pour éviter ce geste et s’en détacher.

Souvent lié au stress, ce toc peut disparaître en pratiquant la relaxation. Dans ce cas, à vous de trouver la méthode qui vous convient le mieux : sophrologie, méditation, exercices de respiration, kinésithérapie de relaxation.

Les thérapies cognitivo-comportementales peuvent être un bon moyen en complément pour se débarrasser de cette mauvaise habitude.