Comment éviter les arnaques pendant les soldes

260

Pour beaucoup d’entre nous, les soldes sont la période idéale pour s’offrir cette pièce sur laquelle on craque depuis longtemps ou encore de refaire son dressing sans y laisser la peau de son porte-monnaie.

Oui, mais voilà, beaucoup d’enseignes en profitent pour nous faire dépenser plus, sans qu’on ne s’en aperçoive.

Attention aux prix gonflés

Très classique, et malheureusement encore trop régulière, cette arnaque consiste à augmenter le prix de départ de l’article soldé afin de faire croire à une « fausse » bonne remise. Vous suivez ? Avec ce tarif de référence ainsi augmenté arbitrairement à la période des soldes, la réduction réelle est quasi nulle, replaçant le prix soldé de l’article au même niveau que le précédent.

Comment l’éviter ? Très difficile à repérer, il est dans ce cas nécessaire de se renseigner avant les soldes sur le prix de l’article qui vous intéresse. C’est le seul moyen de ne pas tomber dans le piège.

L’étiquette qui ne contient aucun prix

Le vêtement est placé sur un portant indiquant « tout à 10 euros » ? Méfiez-vous, car vous ne trouverez sur son étiquette aucun prix initial, aucune remise, et donc aucune information spécifique. Impossible alors de vérifier que vous faites véritablement une bonne affaire et que le produit est véritablement soldé.Les soldes, on les aime, car elles permettent de s’habiller à peu de frais. Mais comme toujours, mieux vaut rester en alerte et se montrer vigilant pour éviter les arnaques.

L’arnaque au pourcentage

Vous êtes-vous déjà amusé à recalculer le pourcentage de remise annoncé sur un article pendant les soldes ? Pourtant vous devriez ! Car certaines enseignes appliquent parfois un pourcentage bien différent de celui affiché sur l’étiquette. Pour en avoir le cœur net, faites confiance à la calculatrice de votre smartphone. Multipliez le prix initial du vêtement par le taux de remise, et divisez ensuite le résultat par 100.

Vous obtenez ainsi le montant de la remise octroyée pendant les soldes que vous n’avez plus qu’à soustraire au prix de départ.Vous avez besoin d’un exemple ? Imaginez un vêtement proposé à 50 euros avec une réduction de 20 %. Il vous faut multiplier 50 par 20. Vous obtenez alors 1 000 que vous divisez par 100. La remise doit donc être de 10 euros, soit un vêtement vendu à 40 euros.

Le « ni repris ni échangé pendant les soldes »

Savez-vous que cette formule et cette politique commerciale sont strictement interdites pendant les soldes. En cas de défaut ou de vice sur le vêtement que vous venez de vous offrir, la boutique ne peut en aucun cas vous refuser son remplacement. Elle doit alors soit vous l’échanger, soit vous rembourser. C’est la loi !

Bon à savoir : Si le vêtement ne présente aucun défaut et qu’il s’agit d’une erreur de votre part (problème de taille, de goût, etc.), le vendeur a le droit de vous refuser l’échange ou le remboursement. Mais il lui est aussi possible de le faire au titre d’un geste commercial.