Ces bienfaits étonnants du citron sur la santé

167

Les bienfaits du citron seraient nombreux. Il faut cependant conserver un regard objectif sur ces vertus. D’une part, on ne sait pas toujours à partir de quelle quantité de fruit consommé on observe une réelle efficacité (et on consomme rarement des kilos de citron !). D’autre part, il n’y a pas toujours suffisamment d’études scientifiques pour démontrer l’ensemble de ses atouts.

  1. Pouvoir anti-oxydant : le citron contient des flavonoïdes et des limonoïdes qui lui donnent ses propriétés anti-oxydantes. Les anti-oxydants neutralisent, entre autre, les radicaux libres et aident ainsi à lutter contre les maladies cardiovasculaires. Ils peuvent aussi prévenir l’apparition de certaines maladies chroniques. Ces anti-oxydants, ainsi que les protéines contenues dans le citron, aideraient également à ralentir la prolifération de cellules cancéreuses.
  2. Action anti-inflammatoire et antiseptique : ce sont encore les anti-oxydants qui luttent contre les infections telles que le rhume, la grippe, les nausées ou encore les problèmes de digestion. Ils renforcent ainsi le système immunitaire. La richesse en vitamines et minéraux du citron est également un atout santé. Jusqu’à la fin du 18e siècle, les marins étaient souvent victimes du scorbut. C’est une maladie mortelle due à une forte carence en vitamine C. Comme ils partaient en mer pour de longues périodes, ils n’avaient pas accès à des fruits et légumes frais car il leur était impossible de les conserver. C’est la consommation d’oranges et de citrons, dont la teneur en vitamine C est forte, qui avait permis d’éradiquer la maladie.
  3. Rétablissement du pH de l’organisme : pourtant très acide en bouche, le citron a le pouvoir de rétablir le pH de l’organisme. En effet, sa forte teneur en potassium lui donne un pouvoir alcalinisant lorsqu’il est digéré.
  4. Meilleure santé cardiovasculaire : le fruit est hypotenseur, il participe donc à la fluidification du sang. Les fibres solubles du citron participent, quant à elle, à la réduction du risque de maladies cardiovasculaires en agissant sur l’absorption des sucres et des graisses et en diminuant le taux de cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol). Les flavonoïdes aident à améliorer la vasodilatation coronarienne, ainsi les plaquettes sanguines ne s’agglutinent pas. C’est important car c’est cette agglutination qui diminue la taille des vaisseaux sanguins et cause des troubles cardiovasculaires.
  5. Dissolution des calculs rénaux : l’acide citrique du jus de citron se transforme en citrate au cours de la digestion. Le pH de l’urine devient alors plus alcalin ce qui a pour effet de réduire le risque de formation de calculs rénaux. Par ailleurs, le jus de citron étant souvent consommé avec de l’eau, cela augmente l’hydratation qui est, elle aussi, nécessaire pour diminuer ces désagréments.

Le petit plus minceur

Le citron, en lui-même, ne fait pas plus maigrir qu’un autre aliment. C’est un aliment peu calorique, certes (environ 28 kcal pour 100 g de citron jaune), mais on ne peut pas dire qu’il « fait maigrir ».

En revanche, le jus de citron aide la digestion. L’acide citrique qu’il contient stimule la production de bile, d’enzymes et de sucs gastriques. Un petit plus pour les fins de repas qui pèsent sur l’estomac.

Par ailleurs, le citron contient 2,8% de fibres. Il est particulièrement riche en fibres solubles qui facilitent le transit et donc l’élimination. Elles régulent également l’absorption des graisses et des sucres.

Enfin, le citron a un effet diurétique. Il participe donc à l’élimination de l’eau qui peut être stockée sous forme de capitons.

Une meilleure digestion et une meilleure élimination sont des alliés minceur. La consommation de citron, dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, participe ainsi à une perte de poids et aide à rester en bonne santé.