Comment vivre pour soi ?

77
Réfléchir à sa situation

Pour commencer à vivre pour soi, il faut d’abord apprendre à vous connaître et savoir ce que vous aimez vraiment. Vous aurez donc besoin de faire le point et de vous poser quelques questions essentielles : quels sont les éléments que j’aime dans ma vie actuelle ? Quelles sont les choses qui me font vibrer ? Vous pourrez ensuite réfléchir aux blocages qui vous empêchent d’aller dans la bonne direction.

De quoi avez-vous peur ? Craignez-vous le jugement ou l’abandon de vos proches ? Les répercussions de votre changement ? Ne pensez-vous pas mériter d’être heureuse ? Tout le monde a peur, mais ce qui différencie les personnes accomplies des autres, c’est qu’elles acceptent leurs peurs et qu’elles tentent de les dépasser. La remise en question est essentielle pour évoluer vers une situation plus favorable et vous permettre d’être heureuse.

Développer la gratitude

Le deuxième point important consiste à se détacher de la complainte, car celle-ci n’apporte aucune satisfaction et qu’elle aura tendance à vous déresponsabiliser. Vous n’êtes pas dans cette situation par hasard, vous n’avez pas subi un coup du sort… et c’est une bonne nouvelle ! Car cela veut dire que vous avez la possibilité de changer votre quotidien, pour aller vers une condition plus satisfaisante, quels que soient les événements auxquels vous faites face. Chaque personne avance à son rythme, prenez donc le temps qu’il vous faudra.

Se faire confiance

Vivre pour soi, c’est aussi être capable d’écouter la petite voix qui nous dit que quelque chose cloche, ou au contraire que quelque chose est une source de joie intense. C’est vous faire confiance et vous affirmer afin que vos désirs profonds soient alignés à vos actes quotidiens. C’est écouter ses envies, laisser jaillir son énergie et ressentir une source de vie sans borne.

Car personne mieux que vous-même ne sait ce qui est bon pour vous. Autant vous le dire tout de suite : cela ne plaira peut-être pas à tout le monde. Et alors ? Les personnes qui vous aiment seront comblées de vous voir épanouie. Les autres s’adapteront…ou non ! Mais ce sera leur problème, et non le vôtre. Ne culpabilisez pas de prendre soin de vous, car sur le long terme, cela vous permettra aussi de mieux prendre soin de votre entourage.

Entretenir une bonne communication

Face aux réactions ou aux attitudes de nos proches, on a tendance à faire des projections ou des suppositions. Et même si cela part d’un bon sentiment, il est rare de tomber juste, pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas dans la tête des autres ! Avant d’interpréter des actes extérieurs, communiquez avec votre entourage, demandez-leur pourquoi ils ont agi ainsi et comment ils se sentent. Le dialogue permet d’éviter bon nombre de pensées négatives, souvent injustifiées.