5 lieux insolites vus par Google Earth

437
Un pentagramme géant

Ce pentagramme géant de plus de 350 mètres a été repéré par les internautes au nord du Kazakhstan, en Asie centrale. Rassurez-vous : il ne s’agit pas de l’œuvre d’un démon ou du diable !

Il s’agit tout simplement d’un ancien parc en forme d’étoile, dont la végétation a disparu au fil des années. Plus vous vous approchez, plus le sigle perd son aspect terrifiant.

Un vaisseau extraterrestre échoué

Repéré au bord d’une île déserte, cette carcasse métallique ressemble à un vaisseau extraterrestre échoué sur terre. Selon les recherches effectuées par les ufologues, ce présumé vaisseau extraterrestre mesure une quarantaine de mètres de long et une vingtaine de mètres de large.

Il ne s’agirait pourtant que de simples vestiges datant de plusieurs centaines d’années. L’île de Starbuck n’a en effet pas toujours été inhabité. Au milieu du 20ᵉ siècle, les gisements de l’île ont été exploité par les Britanniques et les Américains.

Le Monde en un lac

Søren Poulsen, un artiste danois, a créé cette carte du monde à la main entre 1944 et 1967. Il a passé plus de 20 hivers à poser des pierres sur son lac à l’aide d’un traîneau. Lors du dégel, elles tombaient ainsi pile au bon endroit pour dessiner les contours de notre globe.

D’une étendue de 5000 mètres carrés, cette œuvre comprend des lacs miniatures, des rivières et d’autres éléments que les visiteurs peuvent découvrir à pied ou avec des mini-bateaux pour les enfants.

La plus grande rose des vents

Des roses des vents grand format peintes sur les pistes, de nombreux aéroports dans le monde en possèdent et notamment aux États-Unis grâce au travail bénévole des membres de l’association de femmes pilotes The Ninety-Nines.

Celle-ci est très particulière puisqu’elle a été dessinée il y a quelques décennies par les bâtisseurs de l’Edward Air Force Base, située dans le désert des Mojaves en Californie, sur la surface immaculée et presque sans aucun dénivelé d’un lac asséché. Mais, surtout, c’est la plus grande du monde avec ses quelques 1,2 km de diamètre.

The Boneyard

Voici le lieu connu sous le nom de « The Boneyard ». C’est là que viennent mourir les avions de l’armée de l’air américaine (USAF). Située juste à l’extérieur de la base aérienne Davis-Monthan de Tucson (Arizona), elle regroupe 4000 appareils de l’avion-école au gros porteur en passant par des modèles de chasse. Ces avions représentent un joli pactole abandonné par les États-Unis.

Pour exemple, on y repère distinctement des bombardiers B-52 dont le coût de production s’élevait à 50 millions de dollars pièce. Des F-14 Tomcat reposent non loin. Pour eux, c’est 38 millions de dollars par appareil. Stockée dans le désert de Mojave, cette flotte vertigineuse profite d’un climat sec et aride qui permet de préserver ses structures de la corrosion. Certains avions sont conservés à long terme, d’autres sont juste de passage. Une autre partie du stock est destiné aux pièces détachées et une dernière à la revente à des puissances alliées.