Pourquoi les moustiques piquent plus certaines personnes ?

135
Exercice physique et le métabolisme

Mauvaise nouvelle pour les plus sportifs d’entre vous : ils ont plus de chances de se faire piquer.

En effet, les moustiques sont attirés par l’odeur de la sueur, et plus particulièrement par certaines substances qui la composent, à savoir l’acide lactique, l’acide urique ou encore l’ammoniaque. Par ailleurs, les moustiques sont également attirés par la chaleur du corps, qui augmente avec l’effort.

Le CO2

Les moustiques repèrent leur proie principalement grâce à leur odorat et à la chaleur dégagée par la peau. Ils sont en premier lieu attiré par le dioxyde de carbone que vous dégagez quand vous respirez. Les moustiques sont généralement capables de détecter le CO2 à près de 30 mètres.

Les femmes enceintes et les malades attirent plus les moustiques

C’est principalement dû au fait que leur métabolisme est plus élevé et qu’elles dégagent davantage de CO2. Les personnes malades produisent également plus de chaleur du fait que la température du corps produit plus de chaleur lorsqu’il lutte contre une infection.

Le moustique ne pique pas parce que vous avez un certain groupe sanguin ou une forte teneur en sucres dans le sang. Il ne détecte pas ces paramètres qui n’émettent ni CO2 ni odeur.

Les enfants et les personnes âgées

En revanche, l’attitude de la proie ainsi sélectionnée a son importance. Des études ont démontré que les jeunes enfants et les personnes âgées étaient plus piqués.

Le moustique ne repèrerait pas en soi les seniors ou les bébés, mais comme son but est de repartir le ventre plein pour pondre ses œufs sans se faire écraser, il est probable que certaines espèces de moustiques se dirigeant vers ces personnes-là, moins réactives et qui les chassent moins.

Boire un verre d’alcool peut attirer les moustiques

C’est fou, mais les moustiques savent quand vous avez bu parce que la chimie de votre peau change, et ça les attire.

Certaines personnes immunisées contre les piqures de moustiques

Les scientifiques pensent par ailleurs que certaines personnes semblent “immunisées” contre les piqûres de moustiques, et il se trouve que ces personnes produisent une douzaine de composés chimiques qui repoussent les moustiques, voire les empêchent de les détecter. Les personnes qui se font fréquemment piquer ne semblent donc pas secréter ces composés.

De plus, la femelle moustique ne piquant qu’une fois tous les quatre jours, elle ne piquera donc qu’une des deux personnes présentes dans la chambre, donc si elle pique la première, elle ne piquera pas la seconde dans la même nuit.