Comment prévenir l’allergie au soleil ?

415
D’où vient la lucite estivale ?

C’est une allergie solaire qui peut se déclencher après des années passées à bronzer sans problème. La raison ? On ne sait pas très bien, mais, souvent, elle apparaît à la suite de coups de soleil pris l’été d’avant. Elle peut aussi être due à une exposition sans protection solaire aux premiers rayons du printemps.

Quels sont les symptômes ?

Elle se déclenche en général au bout d’une ou deux journées d’exposition solaire, le plus souvent à la plage. Mais un déjeuner au soleil sur une terrasse exposée peut aussi se terminer par une lucite estivale.

Les symptômes ? Des éruptions cutanées (petits boutons rosés), des plaques rouges et des démangeaisons. Généralement sur les zones non exposées au soleil comme le décolleté, les épaules, les bras ou les jambes. Jamais sur le visage.

Prendre des compléments alimentaires

Veillez à ce que les gélules solaires soient fortement dosées en bêtacarotène, ce qui n’est pas toujours le cas des produits courants, destinés aux personnes n’ayant pas d’allergie. Pour le cas où ce traitement ne serait pas suffisant, demandez à votre médecin une ordonnance d’antihistaminiques et de pommade à la cortisone.

Prendre des antipaludéens de synthèse

En complément, il est possible de prendre des antipaludéens de synthèse (sur ordonnance), mais ils ont parfois des effets secondaires (maux de tête, nausées) et ne peuvent être prescrits avant et pendant la grossesse.

La photo désensibilisation

Si les bêtacarotènes et les antipaludéens ne suffisent pas, on peut passer, dans un premier temps, à la photothérapie, puis, dans un deuxième temps, à la puvathérapie. Ce sont des traitements qui se pratiquent dans un cabinet de dermatologie.

La photothérapie

La photothérapie TL01 consiste à s’exposer à des lampes à UVB conçues pour ce traitement. On commence par quelques minutes, pour habituer la peau. Le temps d’exposition est augmenté progressivement, mais sans jamais dépasser dix minutes. Prévoir une douzaine de séances sur un mois.

La puvathérapie

La puvathérapie part du même principe. Mais on s’expose à des UVA et on prend des comprimés de psoralène, qui facilite la pigmentation et la photosensibilisation. Prévoir aussi une douzaine de séances sur un mois.

Cette méthode est efficace dans près de 100 % des cas. Là encore, elle ne se pratique qu’en milieu médical. Ces traitements présentent l’avantage de donner une jolie couleur à la peau.