Les sports les plus dangereux au monde

220
L’alpinisme

Il semble toutefois que tout le monde s’accorde à peu près à dire que l’alpinisme est le sport le plus dangereux au monde. David Spiegelhalter, un statisticien de l’université de Cambridge, donne quelques chiffres.

Ainsi, parmi ceux qui ont tenté l’ascension du mont Everest, 1 sur 25 sont morts. Et plus largement, dans l’Himalaya, environ 1 alpiniste sur 80 sur s’aventurent au-delà de 8.000 mètres n’en redescend pas vivant.

La plongée sous-marine

Pour les adeptes de la plongée sous-marine, le principal risque, c’est en fait la décompression. Mais la panique, l’obscurité et les courants parfois violents peuvent aussi être fatals.

Les chiffres recueillis par de David Spiegelhalter auprès du British Sub-Aqua Club montrent qu’un plongeur a un risque de 1 sur 125.000 de mourir d’un accident de plongée. Si vous êtes dans une condition physique diminuée, il est fortement déconseillé de s’adonner à un sport tel que la plongée.

L’équitation

Parmi les sports que l’on peut qualifier de « grand public », l’équitation est l’un des plus dangereux. Le cheval est un animal musclé, lourd et… vivant ! Il peut donc avoir des réactions imprévues et difficiles à contrôler.

C’est alors généralement la chute et la chute est l’accident le plus grave. Souvent sans grande conséquence, mais parfois aussi, mortelle. En 2007, une année noire pour ce sport, l’équitation mondiale a déploré 11 décès.

Le bull riding

Aux USA, ce sport est très populaire et il consiste à tenir sur le dos d’un taureau le plus longtemps possible. Longtemps, ce n’est pas le bon mot, car en réalité il ne s’agit que de quelques secondes.

Certes porter un chapeau et des bottes donne un air « cool », mais en réalité quelques côtes y passent. Et ça, ce n’est rien à côté d’un taureau d’une centaine de kilos qui vous fonce dessus une fois que vous serez à terre. C’est définitivement un sport de « fou ».

Le base jumping

Assez évident. En même temps, ce sport consiste à se jeter d’un point fixe élevé en montagne, ou en altitude pour planer et prier pour que le parachute de secours ne se casse pas. Certains amplifient le risque, en combinant les sauts, en utilisant seulement des wingsuits, pour filer à toute vitesse.

Deux base jumpers ont même réussi l’exploit de rentrer dans un avion en plein vol. Mais bon, vu les caractéristiques de ce sport, pas étonnant que son taux de mortalité et de blessures grave soit élevé. De plus, l’adrénaline et l’insuline produits par le corps peuvent causer des arrêts cardiaques tant les sensations sont importantes. En même temps, ils l’ont un peu cherché quand même.