Ces jeux vidéos qui ont fait évoluer la cause des LGBT+

798

La représentation des LGBT+ dans les jeux s’est nettement renforcée ces dernières années, les développeurs indépendants en particulier proposant des jeux LGBT+ amusants, authentiques et qui donnent à réfléchir. Mais depuis les années 80, la communauté LGBT+ est visible dans les jeux vidéo – même si vous n’en avez pas entendu parler…

The Last of Us Part II

Sorti l’année dernière, The Last of Us Part II détient désormais le record du plus grand nombre de récompenses pour le jeu de l’année (surpassant The Witcher 3). Il y a de fortes chances que vous ayez déjà entendu parler de ce jeu vidéo.

Des leaks de "The Last Of Us Part II" sur internet

Ce n’est pas seulement l’une des sorties les plus en vue de l’histoire de la PlayStation (du célèbre studio Naughty Dog, créateurs de Crash Bandicoot, d’Uncharted et d’autres), mais le personnage principal est gay – c’est la première fois qu’un grand studio le fait.

Dans son sombre récit de violence pendant une apocalypse mondiale, la relation entre le personnage principal Ellie et sa petite amie Dina est touchante d’humanité.

Les Sims

Le premier jeu des Sims est sorti en 2000 et, pour les joueurs d’un certain âge, c’était une façon d’explorer virtuellement l’identité homosexuelle. L’une des séries les plus vendues de tous les temps, ce sont des jeux de bac à sable dans lesquels les joueurs peuvent créer une maison et vivre leur vie de Sims. Et dès le premier jeu, les Sims étaient capables de tomber amoureux de Sims de sexes différents.

Les Sims 4 disponible dès maintenant - Un site EA officiel

À partir de là, la série a élargi sa représentation LGBT+. Dans Les Sims 2 et 3, chaque Sim a une préférence de genre qui reflète la façon dont il réagira lorsqu’il ne sera pas contrôlé par le joueur – cela peut changer au cours du jeu, ce qui signifie que la préférence de genre est fluide. Plus récemment, les Sims 4 permettent de personnaliser le sexe des joueurs.

Le choix global est toujours binaire, mais d’autres attributs peuvent être personnalisés, comme la voix et les vêtements, mais aussi le fait de s’asseoir ou de se lever pour aller aux toilettes et le fait d’être enceinte ou de féconder un autre Sim. Les fans ont profité de ces avancées pour ajouter une complexité supplémentaire aux options de genre et de sexualité du jeu. À ce jour, la série des Sims reste très populaire au sein de la communauté LGBT+ pour sa volonté de progresser dans le temps.

Dragon Age: Inquisition

Avec ses séries Mass Effect et Dragon Age, le développeur Bioware s’est fait connaître en offrant aux joueurs le choix dans leurs jeux vidéo – y compris les relations LGBT+. Dragon Age, cependant, est le plus progressif des deux, avec Inquisition (sorti en 2014), le dernier de la série, qui offre le plus d’options.

Il s’agit d’un jeu de rôle très fantaisiste dans lequel une bande d’humains, d’elfes, de nains et d’autres personnages combattent une horde de démons. Et dans ce jeu, il est encore temps d’offrir un peu de romantisme à votre personnage personnalisé.

Critique de Dragon Age Inquisition

La distribution variée offre quelque chose pour tout le monde, avec des options de même sexe et deux personnages pansexuels. Il y a aussi Krem, un PNJ qui ne peut pas être romancé, mais qui est le premier personnage trans de la série. Au-delà de ses décors fantastiques et de ses combats en profondeur, ce sont les relations entre ces personnages et ceux du joueur qui font de Dragon Age : Inquisition un des jeux favoris des joueurs LGBT+.

Dream Daddy

Dans ce jeu, vous êtes un jeune papa qui déménage dans une nouvelle ville avec votre fille, c’est à vous de sortir avec les gens du coin et de trouver de l’amour. Au-delà des visuels pastels colorés et de la chanson qui reste dans la tête, Dream Daddy se distingue par sa normalisation des relations LGBT+.

Dream Daddy: The Dad Dating Simulator from Game Grumps | eTeknix

Il n’y a pas de traumatisme ici, pas d’accent sur le coming-out. Au lieu de cela, il présente un groupe de papas gays heureux. Ils ont chacun leurs goûts et leurs aversions, du pêcheur à l’amateur de gym, du père gothique (qui est aussi supposé être trans) au bad boy. De plus, c’est un exemple rare de parents homosexuels dans le domaine du jeu – aimables et acceptés. Une série de blagues libérales sur les pères ne fait qu’ajouter à la comédie légère et au ton enjoué.

GayBlade

Un autre jeu que l’on croyait perdu est Gayblade, qui emballe la morale sociale dans un jeu fantaisiste. Il a été conçu par Ryan Best en 1992 comme un jeu de rôle dans lequel les joueurs forment un groupe de héros gays qui doivent sauver l’impératrice Nelda des créatures d’un donjon terrifiant.

GayBlade, the lost RPG from Netflix's High Score, is now downloadable on Archive.org | PCGamesN

Portant des vestes en cuir et des préservatifs comme armure et se battant avec des sacs à main, des masses et des sèche-cheveux, Ryan Best s’est inspiré du traitement de la communauté LGBT+ à l’époque et l’a imité dans son jeu. En parlant du jeu dans l’émission High Score de Netflix, Ryan Best a déclaré « Quand j’ai eu fini le jeu, c’était comme une thérapie pour moi. Une grande partie de la colère que j’avais portée en moi pendant des années avait disparu et cela m’a beaucoup libéré« .