Quels sont les bienfaits de l’arrêt du tabac à court, moyen et long terme ?

213

Stopper la cigarette vous y avez plusieurs fois pensé sans jamais tenir votre promesse ? Trop dur de s’abstenir, trop tentant de voir, autour de soi, les autres fumer… Et si l’on vous donnait de bonnes raisons d’arrêter de fumer ?

24 heures après

Si vous êtes un gros fumeur, votre corps se rendra immédiatement compte que le cycle du tabagisme à la chaîne est rompu. En effet, la fumée de tabac provoque la constriction réactive des vaisseaux sanguins de l’organisme.

Lorsque la fumée est éliminée, la constriction commence à s’arrêter, ce qui entraîne une baisse de la pression sanguine et du pouls, et la température de votre corps commence à revenir à la normale.

Image result for stop smoking

Après huit heures de vie sans fumée, les niveaux de monoxyde de carbone dans votre sang baisseront également, tandis que les niveaux d’oxygène dans le sang commenceront à se normaliser (ce qui signifie que plus d’oxygène atteint vos cellules et vos tissus).3

72 heures après

Les symptômes de sevrage de la nicotine sont généralement à leur maximum au cours des 72 premières heures de l’arrêt du tabac et s’atténuent progressivement à partir de là.

Dans les 48 heures, vos récepteurs du goût et de l’odorat commenceront à guérir, passant de leur état anormalement aplati à une configuration plus normale et arrondie.

Image result for stop smoking

Les cellules nerveuses endommagées se réparent également d’elles-mêmes, car la membrane isolante, appelée myéline, se reconstruit progressivement autour des terminaisons nerveuses exposées.

Un jour après avoir arrêté de fumer, le risque de crise cardiaque commence à diminuer.

Trois mois après

Au cours des premiers mois, vous constaterez une grande partie des améliorations les plus évidentes de la fonction pulmonaire. À la sixième semaine, de nombreux patients atteints de BPCO auront presque doublé leur VEMS.

Bien que ces améliorations ne soient pas aussi spectaculaires, elles ont tendance à se poursuivre progressivement chez les personnes atteintes d’une BPCO légère à modérée et restent relativement stables chez les personnes atteintes d’une BPCO grave.

Image result for stop smoking

À la fin de la sixième semaine, les symptômes de sevrage (dont la colère, l’anxiété, la dépression, les difficultés de concentration, l’insomnie et l’agitation) auront largement disparu.

Neuf mois après

La période de trois mois peut être délicate pour les anciens fumeurs. Les gens diront souvent qu’ils ressentent une déception soudaine lorsque les améliorations physiques s’estompent tandis que les envies de fumer persistent (bien qu’à un rythme moindre).

Cela ne signifie pas que votre santé ne continue pas à s’améliorer. En fait, les minuscules saillies en forme de doigts dans vos voies respiratoires, appelées cils, auront repoussé au cours des six à neuf premiers mois, ce qui facilitera l’élimination des débris et du mucus de vos poumons.

Image result for breathing

Bien que cela puisse en fait augmenter la toux, c’est plutôt un signe que vos poumons deviennent plus forts et essaient de se guérir eux-mêmes. Par conséquent, vous devriez commencer à vous sentir plus énergique et être capable d’effectuer vos activités quotidiennes avec moins d’essoufflement et de fatigue.

Un an après

Le risque d’infarctus du myocarde est diminué de moitié cette fois-ci ! Le bon cholestérol remonte, le sang coagule normalement, l’inflammation des vaisseaux disparaît réduisant ainsi la formation de caillots à l’origine des accidents cardiovasculaires et cérébraux.

Image result for stop smoking healthy

Le risque du cancer du poumon diminue de presque de moitié. Celui du cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie et du pancréas diminue également.  Et il n’est jamais trop tard pour ressentir les effets bénéfiques ! Y compris lorsqu’on est atteint d’un cancer du poumon détecté précocement.