Top des meilleurs faux raccords et anachronismes dans les films !

33
Advertisement

Il y a de ces films cultes qui ont marqué l’histoire du cinéma à tout jamais. Sans remettre en question le talent du réalisateur ou le jeu des acteurs, il y a pas mal de boulettes et d’anachronismes que les producteurs ont laissés passer, pensant que notre œil de lynx ne les repérerait pas ! Mais les nouvelles productions à succès aussi en font des pas mal ! Sérieux les gars, quitte à investir des millions dans la production faites un effort quand même !

1- La ligne Verte (1999)

Si très peu d’entre nous ont réellement lu le livre de Stephen King, nous sommes en revanche nombreux à avoir vu ce chef-d’œuvre qu’est La Ligne Verte. Qui n’a pas pleuré toutes les larmes de son corps, en découvrant l’histoire effroyable de John Caffey, qui se termine de la façon la plus tragique possible, sur la chaise électrique?

Mais que Paul Edgecomb et ses compagnons sèchent leurs grosses larmes de crocodiles ! L’histoire se déroule en 1935, dans le bloc des condamnés à mort d’une prison de Louisiane. Aussi, à cette époque, la législation fédérale dans cet État n’exécutait pas ses condamnés sur la chaise à mille volts, mais par la pendaison !

[/nextpage]

2- Indiana Jones – Les Aventuriers De L’arche Perdue:  un figurant en jean

Bien qu’il soit difficile de détourner notre attention du jeune et séduisant Harrison Ford, lorsqu’il joue Indiana Jones dans « Les aventuriers de l’arche perdue », quelqu’un a réussi à s’infiltrer dans le décor et quelque chose nous dit qu’il ne s’agit pas d’un vendeur d’épices!

Car si vous y regardez de très près, vous verrez que notre figurant au fond de la scène porte réellement un jean et un t-shirt. Pas sûr que c’était le look le plus populaire dans les années 1930.

20- Ça (remake 2017)- Moins intelligent qu’il n’y paraît

Il est assez rare que les remakes valent la beauté du film original, mais pour  »Ça » autant dire qu’il s’agit d’une véritable réussite ! Mais rien n’est parfait vous devez vous en douter avec toute la présentation qui vient d’être faite et  »Ca » n’y échappe pas non plus. Parmi les maladresses de doublage, déjà présentes dans le premier film, les faux raccords de changement de cadre et les incohérences temporelles, l’une des petites boulettes du film nous a cependant bien fait rire.

Vous pouvez voir sur l’image un des personnages assis qui referme un livre, qu’il était en train de lire. Tout d’abord nous remettons largement en question le fait que l’enfant soit capable de lire l’hébreu. Non pas qu’il soit stupide, mais bon, il tient son livre complètement à l’envers. Cette écriture se lit de droite à gauche et non l’inverse, donc la reliure du livre devrait se trouver dans l’autre sens, car l’image de livre que nous voyons est celle de la première de couverture. Ce qui signifie qu’il le tient doublement à l’envers. Désolée petit mais si tu as cru qu’on se ferait avoir si facilement c’était se mettre les doigts dans l’œil !