On vous dit tout sur la 5G

181
Advertisement

De nos jours, tout va de plus en plus vite. Toutes les entreprises trouvent des moyens d’innover et il faut aller toujours plus vite dans la course a la technologie ou a la digitalisation. Alors que les nouveaux modèles de téléphones se multiplient aussi rapidement que leur performances, les réseaux se sont également développés, et la 5G, qui arrive petit a petit dans les capitales, soulève beaucoup de questions qui restent en suspens, voici les réponses.

D’abord, concrètement, qu’est ce que la 5G et que va elle nous apporter de plus que ses prédécesseurs?

Tout d’abord nous avons connu la 2G, aussi appelée Edge, qui permettait simplement d’envoyer des messages, avant de rapidement voir naître la 3G/4G, qui permettait de charger une application sur un téléphone. Vous vous souvenez du moment ou vous essayiez de charger votre toute première page internet sur votre téléphone Blackberry?
Cette pensée peut vous faire sourire et vous paraître lointaine avec l’apparition de la 5G, qui permet l’interconnexion de plusieurs milliers d’objets, on pourrait alors l’appeler l’internet des objets.

Selon les opérateurs, elle serait 100 fois plus rapide que la 4G. Actuellement notre temps d’attente pour une connexion est de 50 mili seconde, avec la 5G, ce temps passerait a seulement 1 mili seconde.

Ceci rendrait possible la traduction simultanée, la conduite en temps réel d’une voiture, la télé médecine, la connexion multi-joueurs pour les jeux vidéo sur mobile, le téléchargement d’un film HD en quelques secondes sur mobile, permettre plus de maintenance prédictive, intégrer la réalité augmentée ou virtuelle dans l’industrie, etc…

Comment ca marche?

C’est physique:  La 5G utilise des bandes de fréquences d’ondes électromagnétiques moins fréquentées que celles de la 4G. Par exemple: les supra hautes fréquences.
Plus le débit de fréquences hertziennes sont hautes, plus le débit peut être important.
Les ondes deviennent centimétriques, plus courtes, plus rapides de 3 a 30 GigaHertz, alors que pour la 4G, étaient utilisées des ondes métriques, donc elles augmentent les Gigabites.

Seulement, plus la fréquences est haute plus la portée des ondes est courte. Les ondes se propagent moins bien, plus facilement stoppée par des obstacles urbains par exemple, comme les immeubles ou buildings.

La solution? Des antennes!
Notamment une antenne mere et pleins de petites antennes relais appelees les « Small Cells ». Les operateurs estiment qu’il faudra installer des milliers d’antennes pour avoir acces a la 5G.

Quels sont les risques?

“La 5G augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence” ont prévenu, en septembre 2017, plus de 170 scientifiques dans un moratoire commun.

En effet, cette technologie nécessitera des fréquences toujours plus élevées, et donc potentiellement plus néfastes pour l’organisme. De plus, de part leur faible propagation, il faudra davantage d’antennes relais émettant des ondes électromagnétiques encore plus puissantes. Or, selon eux, ces fameuses ondes peuvent avoir des conséquences dommageables pour l’organisme. “Les effets sont : un risque de cancer, de stress cellulaire, d’augmentation des radicaux libres nocifs, de dommage génétique et du système reproducteur, de déficits d’apprentissage et de mémoire, de troubles neurologiques” ont-ils écrit.

En 2011, l’OMS a classer les ondes électromagnétiques comme cancérigène « possible » pour l’homme, en précisant que « la recherche n’a pu fournir de données étayant une relation de cause à effet”. Tant que les opérateurs respectent les seuils d’ondes a ne pas dépasser, tout devrait se passer pour le mieux.

Ce quoi l’Agence Nationale des Fréquences réponds: Les téléphones qui seront compatibles avec la 5G n’émettront pas davantage d’ondes que les smartphones actuels, qui se situent sous les seuils réglementaires” […] “Les appareils sont standardisés pour émettre des fréquences bien précises et, de ce fait, ne dépassent pas les limites autorisées”.

Comme toutes les causes importantes, celle ci contient des personnes favorables a l’installation de la 5G, mais aussi des personnes qui y sont défavorables compte tenu de la non sûreté pour la sante, selon le moratoire rédigé par 170 médecins différents. Ces militant anti ondes précisent que: « Ces seuils ont été faits par les opérateurs eux-même du fait du fort lobby de l’industrie. Les experts des agences sont liés aux acteurs du domaine ».

Sources: Capital, Nouvo