Des chercheurs créent des drapeaux qui captent l’énergie du soleil et du vent

98
Advertisement

Les scientifiques de l’Université de Manchester au Royaume-Uni ont développé des drapeaux qui sont les premiers à recueillir à la fois l’énergie du soleil et du vent. Cela n’est pas suffisant pour alimenter une maison, ou même un gadget tel qu’un smartphone, mais cela pourrait suffire pour le recharger et oublier les câbles.

Le dispositif de récupération d’énergie utilise un dispositif de drapeau inversé – où le côté avant est libre de se déplacer mais le côté arrière est fixé. Le corps des drapeaux est composé de bandes piézoélectriques qui récoltent l’énergie au fur et à mesure que l’appareil s’enroule dans le vent et de cellules photovoltaïques flexibles qui captent l’énergie solaire.

« Sous l’action du vent, les drapeaux que nous avons construits se plient de part et d’autre d’une manière répétitive, aussi appelée oscillations à cycle limité », explique Jorge Silva-Leon, l’auteur principal de cette étude. « Cela les rend parfaitement adaptés à la production d’énergie uniforme à partir de la déformation de matériaux piézoélectriques. Simultanément, les panneaux solaires apportent un double avantage : ils agissent comme une masse déstabilisatrice qui déclenche l’apparition de mouvements de battement à des vitesses de vent plus faibles, et sont bien sûr capables de produire de l’électricité à partir de la lumière ambiante ».

Pour être juste, les drapeaux ne produisent pas beaucoup d’électricité, mais l’équipe croit que les appareils pourraient être utilisés pour alimenter des capteurs environnementaux qui surveillent des éléments comme la pollution atmosphérique, les niveaux sonores et la température ambiante dans les centres-villes, ainsi que de petits appareils portatifs.

Les chercheurs ont testé les drapeaux de récupération d’énergie dans des vents calmes et violents avec une exposition constante à la lumière, et ont constaté que de telles conditions de fonctionnement produisaient jusqu’à 3-4 milliwatts d’énergie. Et il y a une sorte de double emploi utile dans la conception.

« L’énergie éolienne et l’énergie solaire ont généralement des intermittences qui ont tendance à se compenser mutuellement « , a déclaré Andrea Cioncolini, coauteure de l’étude. « Le soleil ne brille généralement pas par temps orageux, alors que les jours calmes avec peu de vent sont généralement associés à un soleil brillant. L’énergie éolienne et l’énergie solaire sont donc particulièrement bien adaptées à la collecte simultanée, en vue de compenser leur intermittence. »

L’équipe espère poursuivre le développement du concept en augmentant la puissance de sortie pour des utilisations plus exigeantes telles que les batteries de recharge pour appareils mobiles.

Source: Université de Manchester