Le cauchemar des piqûres en passe de se dissiper

7
- Advertisement -

Pour certains, c’est plus fort qu’eux. Ils ne peuvent se résoudre à la piqûre qu’en ultime recours. La vue des aiguilles effraye grands et petits. Et la douleur est autrement plus vive chez ceux que la piqûre épouvante que chez les stoïques qui s’y préparent.

Prise de sang sans douleur

D’ici quelques années, vaccins, prises de sang, injections ou autres opérations nécessitant l’usage d’aiguilles se feront autrement. La startup américaine SeventhSense rend déjà possible la prise de sang sans la vue d’une aiguille. Il suffit d’appuyer sur le gros bouton poussoir du boîtier qu’on colle au bras pour que, après quelques petites minutes, le sang soit collecté dans un petit réservoir pour être analysé.

La grosse aiguille qui traumatise le patient disparaît mais elle est remplacée par 30 autres de l’épaisseur d’un cil qui percent la peau à la vitesse de 100 000 mètres par seconde pour ensuite se rétracter. La petite cicatrice en forme d’anneau qu’elles laissent au bras disparaît au bout de quelques jours.

Un avenir sans piqûre

Le français Patrick Alexandre promet après 20 années de recherche de lancer en 2020 le premier injecteur sans piqûre. Le procédé consiste en un gaz sous pression qui, au moyen de jets à plus de 500 km/h,  propulse le médicament à travers la peau.

Les vaccins, eux aussi, seront réalisés au moyen de patchs munis de microaiguilles. Ainsi, la sueur et le vaccin se mélangent et le produit finit par traverser la peau pour atteindre les cellules immunitaires.