Calottes glaciaires, réchauffement climatique et météo : les données en cause

5
- Advertisement -

Le réchauffement climatique est un phénomène déjà dans l’ordre des choses, sans doute, mais accéléré par l’action de l’homme. Cette élévation de la température a des conséquences notoires sur la vie sociale, politique et économique de l’homme mais surtout sur son habitat.

Les paramètres déjà connus

On connaît déjà les phénomènes océaniques à grande échelle du Pacifique équatorial auxquels on a attribué le nom d’El Nino. Ces perturbations dans un cycle climatique déjà bien établi sont une conséquence du réchauffement général. Le réchauffement accentué des eaux de surface affecte ainsi le régime des vents et des précipitations.

On sait également que l’effet de serre qui explique les températures caniculaires est en grande partie du aux émanations de dioxyde de carbone (CO2) produit par les activités de l’homme. Le résultat est le réchauffement de la planète.

Des études très poussées

Une menace qu’on sait qui pèse sur le niveau de la mer est la fonte des glaces due au réchauffement. Auparavant, des projections ont été faites pour situer l’élévation du niveau de la mer jusqu’à 1 mètre.

Aujourd’hui d’éminents chercheurs démontrent en s’aidant des possibilités offertes par les nouvelles technologies que d’ici 2100, le niveau de la mer pourrait monter de 15 à 40 cm. Il est peu probable que, malgré le réchauffement, les calottes de l’Antarctique et du Groenland qui ont une épaisseur avoisinant les 3 mètres puissent fondre complètement. Avec ce scénario catastrophe, les océans verraient leur niveau augmenter de 7 mètres.

Le problème déjà en cours  et auquel il faut faire face est aujourd’hui le chaos climatique que la fonte des calottes glaciaires apporte avec tout ce volume d’eau déversé dans les océans.