Le spam, un must dans le quotidien des Coréens

17
- Advertisement -

Si on vous dit « spam », à quoi pensez-vous ? Il vous viendrait tout de suite à l’idée ce jargon informatique qui décrit un fichier importun qui vient s’immiscer dans votre boîte aux lettres de façon répétitive pour vous informer de choses et d’autres plus ou moins intéressantes. Cette appellation a été donnée en rapport avec la qualité moins que moyenne de ce mets que l’armée américaine a fait connaître au monde pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un cadeau très prisé en Corée

A l’opposé de cette perception des choses, sans atteindre la classe du caviar dans les victuailles des fêtes, le spam est aujourd’hui un plat très apprécié dans les familles coréennes. Les chaînes de ventes ont tôt fait d’exploiter ce filon plutôt facile à trouver. Les conserves de spam sont présentées à l’étal des magasins coréens en tant que mets de choix. La distribution va du haut de gamme dont le prix moyen est l’équivalent de 70€ à la version plus populaire coûtant l’équivalent de 23€.

Les fêtes sont l’occasion de consommer ce produit de premier choix et les cadeaux qui s’échangent comprennent ce produit désormais incontournable. Ce qui provoque une certaine indisposition chez les occidentaux résidant dans le pays dans la mesure ce pavé d’épaule de porc et de jambon fait plutôt penser à un plat à la limite du vulgaire.

Le spam, un plat occidental revisité à l’orientale

Ainsi contrairement à ce courriel indésirable, le spam est une image positive de la culture culinaire de la Corée avec une mosaïque de saveurs dont le salé, la forte teneur en gras et les éléments épicés et acidulés.