Les enseignants qui ont fait la différence en 2017

1506
- Advertisement -

La classe de 2017 est maintenant à l’université. Dans quelques années, les élèves ne se souviendront peut-être pas de tel cours spécifique de tel enseignant à l’école – une équation mathématique, une date historique, l’intrigue d’un classique de la littérature – mais ils se souviendront de l’enseignant qui les a motivés.

Dans le cadre d’un sondage visant à recueillir de l’information pour notre article annuel “Où vont-ils?”, dans lequel figurent des diplômés du secondaire et leurs projets d’études, nous avons inclus la question suivante : quel est l’enseignant qui a changé votre vie ? Les réponses des élèves étaient terriblement attendrissantes, mais trop longues pour être incluses dans notre article imprimé. Nous les avons donc tous rassemblées ici pour vous.

Bravo à la classe de 2017, et merci à tous les enseignants incroyables qui ont aidé en cours de route. Pour voir où se dirigent ces diplômés du secondaire. Vous pouvez également contribuer à notre  base de données annuelle si certaines informations manquent. Commentez ci-dessous pour présenter un enseignant qui a changé les choses pour vous.

Adalee Bagley (lycée Bellaire) : Mme Paula Pete, ma maîtresse à l’école primaire Condit, parce qu’elle était toujours énergique et super drôle.
Kate Balleza (académie St Agnes) : Mme Robin Licato, mon deuxième professeur de chimie à St Agnes, m’a appris à aimer la chimie et m’a montré que c’était la base de tous les êtres vivants.

Alyssa Barrett (école de St. John) : Lors de ma deuxième année à St. John, j’ai eu Mme Gara Johnson-West en Histoire, et elle a totalement changé ma vision de cette discipline. Alors que c’était comme une obligation avec beaucoup de par coeur, quelque que je n’avais jamais particulièrement aimé, après l’avoir eu, j’ai compris que l’Histoire c’était vraiment juste les histoires de beaucoup d’individus étonnants.
Elizabeth Berquist (Académie St Agnes) : Mme Stephanie Jones de l’école primaire West U. Elle prenait vraiment soin de chacun de ses élèves. Elle s’assurait que chaque enfant sache qu’il avait une place spéciale dans sa classe. Elle était très positive et nous faisait toujours sourire.
Reagan Bisel (école Emery / Weiner) : L’enseignant qui a changé ma vie serait M. Jacob Guidry, mon professeur de mathématiques à Emery / Weiner. Je n’avais jamais été bon en maths, et c’est peu de le dire. Après l’avoir eu comme professeur, ma moyenne en maths est devenue excellente. Sa motivation constante et sa positivité donnent à ses élèves la force de persévérer. Merci monsieur Guidry!
Lindsay Brink (Académie Duchesne du Sacré-Cœur) : En première, mon professeur d’Histoire des États-Unis, M. Michael Horne, m’a montré que l’enseignement peut toujours être agréable. Il était tellement unique et loufoque que je n’ai jamais quitté sa classe sans un grand sourire sur le visage, même si j’avais raté un contrôle ce jour-là ou si j’étais de mauvaise humeur. Il m’a appris qu’on peut avoir beaucoup de passions et tout essayer dans la vie. Il enseignait l’Histoire tout en participant à des compétitions de contes, en jouant dans des concerts et en dirigeant de nombreux clubs aux côtés des élèves. Je me suis découverte une passion pour l’apprentissage et l’histoire grâce à lui.

 

Tori Brooks (académie Alexander-Smith) : Ma prof d’algèbre à l’école T.H. Rogers, Mme Angie Hayes. Elle m’a fait découvrir mon amour pour les maths.
Deborah Brown (académie Robert M. Beren) : Mme Carol Liberman, prof d’anglais. Elle m’a aidé à développer mon amour de la lecture et de l’écriture. Même maintenant, quand j’écris pour un journal, elle donne toujours des critiques constructives et des conseils.
Evelyn Clark (académie Incarnate Word) : M. Mitchell Mooneyham était mon professeur d’anglais et j’ai eu la chance de l’avoir pour la littérature contemporaine ainsi que dans le cadre d’un séminaire sur la littérature mondiale. Il a changé ma vie en me poussant à être une meilleure personne et une meilleure élève. Il a toujours vu le meilleur en moi et m’encourageait. C’est l’un de mes professeurs préférés de tous les temps !

Benjamin Cohen (école Emery / Weiner) : L’enseignante qui a changé ma vie est Mme Sheila Roberts. Elle m’a aidé à concevoir le Yearbook lors de mes trois dernières années à Emery. Je pouvais toujours la consulter quand j’avais un problème avec le Yearbook, besoin d’aide pour les cours, ou juste pour parler ou plaisanter. Elle n’a pas vraiment fait une chose spécifique qui aurait changé ma vie, ce sont plutôt ses conseils et son soutien au fil des ans qui m’ont aidé à devenir la personne je suis aujourd’hui.
Rylie Cohen (école Emery / Weiner) : Mme Dubin m’a appris à lire et à apprendre les leçons qu’offrent la vie, la mienne et celles des autres, tout au long de l’école primaire, et elle m’aide encore aujourd’hui.

Caitlin Connelly (lycée Bellaire) : Kelly Quarles, elle m’a initié à la photographie et elle m’a transmis une passion qui durera toute ma vie.
Harris Cooley (lycée Memorial): M. John Husted, mon deuxième professeur de chimie à Memorial. C’était un enseignant impressionnant avec un bon sens de l’humour et qui aimait vraiment son boulot, ce qui profitait à toute la classe.
Catherine Craft (école épiscopale St. Thomas) : Mme Suzanne O’Neil est l’une des enseignantes les plus aimables et les plus influentes que j’ai jamais eues. Elle m’a enseigné les science politiques en première et en terminale. Ses cours étaient difficiles, mais je n’ai jamais appris plus qu’avec elle. C’est elle qui m’a donné envie de faire des études de sciences politiques.


Greyson Crosswell
(diplômé de l’école Tenney) : Je dirai que j’ai aimé tous mes professeurs. Ce n’était peut-être pas réciproque !
Paula DeAnda (lycée Carnegie Vanguard): M. Tom Shahriari, mon professeur de CM2 à l’école primaire Roberts, a changé ma vie parce qu’il est à l’origine de mon intérêt pour la science.
Abdullah Dowaihy (académie Alexander-Smith) : Mme Margaret Waldner De La Garza, professeur d’anglais et directrice de l’académie Alexander-Smith, qui a accepté ma candidature pour y rentrer au lycée. Ma vie a changé parce que j’ai rencontré le meilleur corps enseignant de tous les temps. J’ai reçu beaucoup de leçons de vie de la part de Mme De La Garza.
Madeleine Flanders (lycée chrétien de Houston) : Sans hésitation, l’enseignant qui a changé ma vie est celui qui m’a appris à lire et à écrire sur tout et n’importe quoi, m’a appris la phonétique pour pouvoir épeler même les mots les plus difficiles, qui m’a appris un nouveau mot de vocabulaire chaque jour, m’a tenu la main pour m’aider à apprendre la graphie des lettres, a toujours répondu à mes questions en posant d’autres , m’a appris à réfléchir, à prendre la responsabilité de mon propre apprentissage, à dessiner et à peindre, à avoir de bonnes manières, à être curieuse, patiente et déterminée, et à viser l’excellence. Mon amour pour l’apprentissage a été inculqué par le meilleur professeur de première année, ma mère. Être dans sa classe de première année à l’école élémentaire de Dhahran Hills en Arabie Saoudite a changé ma vie. Merci, Madame Maman !

Anna Glickman (école Kinkaid) : Mme Kate Lambert, ma prof de littérature en dernière année à Kinkaid, a changé mon point de vue sur Shakespeare et la littérature, mais elle m’a surtout inculqué une confiance, une curiosité et un amour de l’apprentissage et de la langue que j’ignorais avoir. Elle peut rendre n’importe qui amoureux de Shakespeare et sa passion pour la vie est vraiment contagieuse.
Bailey Hayes (académie St Agnes) : Je pense que l’enseignant qui a le plus changé ma vie est M. Glen Fucik,  j’ai eu en sixième et en quatrième à l’école catholique Saint Laurence. Au début de ma scolarité j’étais irrespectueux et assez fainéant. M. Fucik m’a ouvert les yeux sur l’étendue de mon potentiel et m’a fait voir l’élève que je pouvais devenir. Il m’a appris à être drôle tout en étant respectueux, à faire le clown aux moments opportuns, et il m’a donné la possibilité de voir l’école comme un lieu où on acquiert des connaissances et une éthique de vie.
Lonzie Helms (école épiscopale St. Thomas): Mme Suzanne O’Neil, mon professeur de science politique en première et terminale à Saint Thomas. Elle m’a incitée à devenir plus active sur le plan politique, et elle m’a toujours conseillée de façon opportune.
Abigail Hepburn (lycée chrétien de Houston) : Le pasteur Adam Schwing que j’ai eu comme prof au primaire. Un jour, lors d’une retraite, il m’a dit qu’il avait remarqué à quel point je m’intéressais à chacun des autres élèves avec qui je communiquais tous les jours.

Brittany Hitt (lycée Bellaire ): M. James Monaghan était mon professeur de théâtre en première et m’a appris que chaque rêve est important.

Jacob Lawyer (lycée épiscopal) : Mme Linda Donald, mon professeur de CE1  à River Oaks. C’est la première qui a remarqué mon potentiel et m’a aidé à apprendre à la fois comment étudier et comment vaincre ma timidité.
Ashlon Lusk (lycée Bellaire) : Ma maîtresse au CP, Mme Sharon Nathans, de l’école primaore Briargrove, est mon enseignante préférée. Nous avions un système de pointage pour le nombre de livres que nous lisions et on obtenait plus de points en fonction de la difficulté des livres. Cet esprit de compétition m’a vraiment amené à lire à un jeune âge et j’en suis très reconnaissant.
William Mason (lycée Bellaire) : M. William Reynolds, mon professeur d’algèbre, a vraiment changé ma vie. C’était un professeur extrêmement efficace et toujours prêt à nous aider, avec patience et en tête-à-tête, et il faisait tout son possible pour comprendre les difficultés spécifiques de chacun.


Meagan McAuliffe (lycée Bellaire) : L’enseignante qui a changé ma vie était mon professeur de biologie du CP, Mme Caroline Vu. Elle m’a fait aimer la science et m’a donné envie d’étudier la médecine.
Eli Melendrez (école épiscopale St. Thomas) : Mon conseiller pour le Yearbook, M. David Graves, m’a beaucoup appris au cours des quatre années où j’ai fait partie de l’équipe. En classe, nous avons appris les bases de la photographie, du journalisme et du design, mais quand je suis devene rédacteur en chef lors de ma dernière année, il m’a beaucoup appris sur le commandement et le respect des délais . Ces leçons m’ont préparé à l’âge adulte et seront incroyablement utiles dans ma carrière.
Ababu Mohamed (lycée  Bellaire) : Tous les enseignants ont joué un grand rôle dans ma vie, mais mon coach de course de fond Brett Harvett, entre la troisième et la terminale, a changé ma vie.
Sydney Moore (lycée Bellaire) : Avant d’entrer au CM1 mes résultats en maths étaient effroyables, mais Mme Schultz m’a enseigné quelques trucs et astuces et m’a appris à aimer les maths.
Hannah Moran (lycée Bellaire) : Mon professeur d’anglais de CM2 à l’école Longfellow, Mme Ollie Roy, a influencé ma vie à plusieurs niveaux. Elle m’a encouragé, c’était une enseignante extraordinaire. Ses leçons étaient toujours passionnantes. J’ai eu la chance de retrouver Mme Roy six ans plus tard, elle remplaçait un de mes professeurs malades. Elle n’avait pas changé !
Ella Morgan (école Kinkaid): M. Ed Harris a définitivement changé ma vie. Je l’ai eu en littérature en seconde, puis en économie et en science politique en terminale, et c’est dans sa classe que j’ai le plus appris sur le monde. Je ne connais personne qui soit plus intelligent et il apprend aux jeunes gens à penser par eux-mêmes et à devenir des gens corrects.
Fernanda Nunes (école Village) : Mon enseignant de CM1, M. Bean, était le meilleur professeur que j’ai rencontré et il nous appris la multiplication et la division de façon ludique.

Louis Oviedo Junior (lycée St. Pius X) : Au cours de ma première année au lycée St. Pius X, mon professeur de théologie Gregory Henderson m’a appris à décomposer les problèmes compliqués et à développer des réponses détaillées. Ça m’a beaucoup aidé !

Kiarah Parrales (académie Incarnate Word) : Ma prof de CE1  à l’école catholique Corpus Christi, Mme Mary Walker. C’était une prof à l’ancienne et pas toujours commode, mais elle m’a encouragé plus que n’importe quel enseignant et croyait vraiment à mon potentiel.
Emily Pedrick (école St. John) : Difficile de choisir un enseignant en particulier parce que je crois que chacun a changé ma vie, de façon importante ou minime. Cela dit, j’ai eu un enseignant en CP et CE1, Mme Sarah Williams, qui m’a toujours soutenu et poussé à croire en moi-même.

Isis Pinon (lycée Bellaire) : Mon professeur d’anglais de terminale, M. Jeff Waller, au lycée Bellaire. Il respectait ses élèves et faisait de sa classe un espace créatif. Un prof super cool !
Katelynn Phang (école épiscopale St. Thomas) : M. Brandon Thomas et Mme Amy Ernest parce qu’ils ont toujours cru en moi même quand je ne croyais pas en moi. Ils m’ont poussé à donner le meilleur de moi-même.

Jaret Prothro (école baptiste Second) : J’ai eu Mme Susan Klingenberg  en SVT en sixième. Elle était incroyable et je suis resté en contact avec elle depuis. Elle m’a montré à quel point la science pouvait être cool et amusante.
Paige Robbins (lycée Bellaire) : L’enseignante qui a le plus changé ma vie est Mme Jayne Snow. Elle faisait partie des enseignants  spécialisés du lycée Bellaire et même si je ne l’ai jamais eu comme prof individuel,c’est dans sa classe que j’ai appris le plus de choses en observant ses interactions avec les élèves. C’est un modèle et j’espère être une enseignante de son calibre !


Ginger Sanchez
(lycée Bellaire) : Mme Natalie Christian, professeur d’économie et de politique à Bellaire. Son style d’enseignement m’a convaincu de faire des études supérieures. Grâce à elle j’ai compris qu’on pouvait être un bon professeur avec un style d’enseignement efficace tout en restant amusant, même en dernière année !
Ben Schwierking (lycée Bellaire) : J’ai eu Mme Ann Linsley-Kennedy à Bellaire pour la géographie en troisième année et en science de l’environnement en terminale. En tant que coordonnatrice du programme du Baccalauréat international (BI), elle a travaillé sans relâche pour que mes années de lycée se passent au mieux.
Abbie Seay (école Briarwood) : Mme Holly Strapulos, mon professeur de lecture, a changé ma vie à l’école primaire, parce qu’elle croyait en moi même quand je ne croyais pas en moi.
Victoria Shelby (Académie St Agnes) : Mme Veronica Rygh de l’académie St Agnes pour ses cours de biologie et de dissection en laboratoire a renforcé mon désir de devenir vétérinaire.
Alexa Spolane
(école Emery / Weiner) : Mme Nishta Mehra. Je la connais depuis la quatrième comme professeur d’anglais à Emery / Weiner, et je l’ai encore comme prof cette année en terminale. Elle est vraiment compatissante, elle aime ses élèves et veut qu’ils réussissent non seulement en classe, mais aussi en tant qu’individus.
Kate Steelman (école baptiste Second) : L’enseignant qui a changé ma vie M. Brandon Alred, mon professeur d’études bibliques, parce qu’il enseignait sa matière avec vérité et perspicacité. Il m’a vraiment amené  travailler ma foi et a complètement changé ma façon de lire et d’étudier la Bible !
Allison Taffet (école épiscopale St. Thomas) : M. Marcel Widzisz, professeur d’anglais en première à St Thomas, pour m’avoir convaincu de ne pas abandonner mon amour pour la littérature juste parce que je veux faire une carrière dans les sciences.
Mary Kate Theroux (académie Incarnate Words) : Au cours de mes deux dernières années, il y a un professeur qui m’a marqué : M. Charles Kafoglis. Il organise les classes de leadership, et en terminale je l’ai eu comme professeur. Je venais de déménager à 2500 kilomètres, je n’avais pas d’amis au Texas et j’étais terrifié par cette nouvelle vie. Dans cette classe, M. K (son surnom) m’a appris à sortir de ma zone de confort et à être une meneuse, et m’a donné la confiance d’être à l’aise avec moi-même. Il fait toujours tout son possible pour s’assurer que tout le monde est souriant et confiant.

Claudel Tilong (académie St Agnes) : La personne qui a le plus influencé ma vie est ma conseillère à l’académie St Agnes, Mme Ashley Bennett. Elle n’est pas enseignante, mais elle a joué un rôle important dans ma scolarité, de la première à la dernière année. Je lui suis tous les jours reconnaissante d’avoir cru en moi et de m’avoir poussée à postuler pour une grande université.
Clarise Trinh (lycée Bellaire) : Il y en a tellement ! Mme Anna Loonam était ma prof de SVT en première à Bellaire, et j’ai fini par faire un voyage scolaire avec elle aux Galapagos en terminale. Ce n’est pas souvent qu’on a la chance d’explorer le monde et de passer du temps avec un professeur extraordinaire comme Mme Loonam, tout en découvrant son côté déjanté et en s’amusant follement et spontanément. Ensuite M. Jimmy Newland, professeur de physique en terminale. Comment rend-il la physique si ludique ? Je ne sais pas, mais ça marche. C’est aussi un type vraiment solide qui se soucie du bien-être de ses élèves et comprend nos problèmes. Puis Mme Stacy White, mon professeur de français et d’études des médias en cinquième à T.H. Rogers. Elle a compris mon côté sarcastique et je pouvais lui parler de n’importe quoi.

Sydney Wallace (lycée Memorial) : Mary Green, professeur d’art platistique au collège Spring Branch, a eu un impact important sur ma vie en m’apprenant à avoir confiance en moi et en mon travail. Elle m’a appris que si je m’investissais à 100% dans tout ce que je fais, ma confiance en moi-même soulèverait des montagnes.
Bracy Webb Junior (lycée St. Pius X) : Mme Davis Hoffman, ma prof d’histoire au collège. Elle a changé ma vie parce qu’elle était vraiment terre à terre et disait ce qu’elle pensait. Elle m’a aussi aidé, sans rien forcer, avec mon copain de l’époque.
Calvin Wong (École épiscopale St. Thomas) : J’ai eu un excellent professeur de chimie en dixième et onzième années, Dr. David Castillo. C’était un ancien de l’université Rice, et il m’a donné envie d’y aller. Il était toujours détendu mais aussi extrêmement productif, et il m’a vraiment fait aimer la chimie.